Comment se déplacer en roadtrip?

Crédits Photo BlackAndWood

Lorsqu’on part en roadtrip à l’autre bout du monde, que ce soit en avion, bateau, train, trottinette ou soucoupe volante, il peut parfois être compliqué de se déplacer une fois sur place.  En s’inspirant des conseils de ses blogueurs de talent référencés sur son moteur de recherche, Synbud a décidé de vous faire un petit topo sur la manière la plus optimale de se déplacer à l’étranger. Du transport en commun à la location de van, on vous dit tout, tout, tout.

Avant de déterminer vos futurs moyens de transports, il est important d’avoir déjà une idée de la fréquence à laquelle vous souhaitez vous déplacer et une idée de ce que vous attendez de votre périple.

 

  • Pour les routards qui ne tiennent pas en place

A ceux qui veulent avant tout voir du paysage, et pour cela se déplacer très régulièrement, il est préférable d’avoir votre propre moyen de transport.  Mais alors…

« Voiture, camping-car ou van ? »
Tout dépend de ce que vous voulez en faire !

La voiture est idéale pour les backpackers qui veulent pratiquer le couchsurfing et qui ont donc trouvé leurs hébergements. Elle ne consomme que très peu (enfin on espère pour vous !), passe partout et il reste possible de dormir dedans à l’occasion (petite dédicace à Lise qui vous dira que dormir avec une panne de chauffage et -30 degrés dehors n’est pas de tout repos…).

Dans le cas où vous partez en montagne et que les routes commencent à être sinueuses, on vous conseille même de prendre un 4×4. Mais si votre optique est de dormir dans le véhicule quotidiennement, il vaut mieux opter pour un van ou un camping-car, qui seront plus confortables. L’avantage pour un van c’est qu’il consommera beaucoup moins d’essence et sera plus maniable qu’un camping-car même si ce dernier vous permettra d’être beaucoup plus indépendant. L’inconvénient des vans : …. Mais où est la salle de bain ?!

DSC0070Crédits Photo BlackAndWood

 « Je loue ou j’achète ? » 

Si à première vue la location paraît plus rentable, tout dépend du temps pendant lequel vous allez louer votre véhicule ! A partir du moment où vous comptez rouler pour plus de 1 mois ½ – 2 mois, il est plus rentable d’acheter le véhicule plutôt que de le louer. Il faut aussi prendre en compte que si on achète un véhicule, on pourra le REVENDRE une fois le roadtrip terminé et donc récupérer une partie de la somme engagée ! 😉

 

 « Mais où trouver un véhicule ? » 

Alors attention pour trouver un bon véhicule, il faut se mettre en mode guetteur ! Gardez l’œil ouvert, les petites annonces, il faut tout regarder pour dénicher la perle rare dont vous vous souviendrez avec émotion des années après ! Dans les auberges de jeunesse, les supermarchés, les journaux, les réseaux sociaux ou simplement dans la rue : les petites annonces sont partout !

Il existe aussi de nombreux site spécialisés dans la vente de véhicules pour backpackers : voiture, van, camping-car ou même vélos tout y est et il y a matière à faire de bonnes affaires. Evidemment chaque pays a généralement son/ses propre(s) site(s) mais on peut d’ores et déjà vous conseiller le site pvtistes.net qui propose pas mal de petites annonces gratuites entre Français.

Et si les petites annonces ou les sites internet c’est pas trop votre truc, vous pouvez toujours aller dans les car market ! Ce sont des sortes de dépôt vente qu’on trouve dans les grandes villes, et où vous pourrez avoir des véhicules à moindre coûts !

Mais dans tous les cas, faites très attention ! Votre véhicule est un facteur extrêmement important lors d’un roadtrip : il peut être votre meilleur allié comme faire de votre voyage un vrai cauchemar ! Donc attention à ne pas vous faire arnaquer et à en vérifier l’état !

 

 « D’accord mais comment choisir le véhicule ? » 

Il y a 3 principaux éléments à prendre en compte avant d’acheter votre futur bolide.

Premièrement renseignez-vous sur l’aspect mécanique et technique et ce même si vous n’êtes pas un garagiste né. Regardez bien l’état du véhicule, demandez son kilométrage, la date de la dernière vidange ou sa consommation moyenne par exemple. Mais sachez qu’il est fortement déconseillé d’acheter un véhicule qui affiche plus de 250 000km au compteur, a plus de 20 ans ou qui a eu plus de 5 propriétaires backpackers. Car même si vous ne rencontrez pas de difficultés avec, lors de votre voyage, le revendre ensuite ne sera pas chose aisée. Et que vous vous sentez l’âme d’un mécano ou pas, on vous recommande vivement de faire un mechanical check pour vérifier qu’aucune grosse réparation ne soit à faire (et pas juste un contrôle technique où toutes les pièces du véhicule ne seront pas inspectées).

Ensuite, si vous achetez un van ou un camping-car, faites attention à l’aménagement ! Si vous l’achetez c’est que vous allez vivre dedans un petit bout de temps et c’est pas rien ! Pensez à regarder l’état du mobilier et de la literie et veillez à ce qu’il ne manque rien pour que vous soyez en totale autonomie. Dans l’hypothèse où vous allez vivre dedans il est d’ailleurs important que le véhicule soit équipé d’un power inverter (c’est une sorte de multiprise qu’on peut brancher à l’allume cigare pour recharger ses appareils électronique).

Et le 3eme, celui que tout le monde adooore : la paperasse !! Et oui, il vous faudra vous plonger dans la passé de votre véhicule  et pour ça on n’échappe pas aux papiers ! Le dernier contrôle technique, l’enregistrement ou la validité de la vignette : il faut tout vérifier… Et pour éviter toutes arnaques, creusez et enquêtez, tel Sherlock Holmes, pour savoir si le véhicule n’a pas été volé ou accidenté ou si le vendeur a bien réglé toutes les amendes avant de vous le vendre. Oui, c’est compliqué, oui c’est long ! Mais cela sera vraiment ça de moins niveau ennui pour plus tard !

outback3

Pour plus d’informations, Synbud vous conseille vivement l’article de Seth et Lise que vous pouvez consulter juste ici!

***

  • Pour les voyageurs qui se déplacent moins

Pour tous ceux qui préfèrent rester plus longtemps dans les villes et moins se déplacer, il y a aussi (ô joie !) les transports en communs ! Et pour les backpackers à petit budget, le meilleur des transports reste le bus ! Mais attention, il existe plusieurs sortes de bus.

D’un côté, on a le bus touristique, le top du top du bus pour se déplacer : plus confort, plus tranquille mais évidemment … plus cher ! A privilégier lorsque vous avez de longs trajets ou des trajets de nuits. Si votre budget ne permet pas un « bus première classe », vous pouvez toujours utiliser les transports locaux plus populaires. Vous ne serez peut-être pas aussi bien installés mais niveau immersion et interaction avec la population vous serez au top ! Le mot « proximité » ne vous aura jamais été aussi familier.

La seule chose qui peut être un peu (ok, beaucoup) angoissante avec le bus, c’est de réussir à le trouver ! En effet, si vous prenez le bus dans une gare routière il y a deux cas de figure !

Cas n°1 : vous êtes dans une gare routière bien organisée, les horaires des bus sont affichées et des personnes sont là pour répondre à vos questions et vous aiguiller. Dans ce cas-là, vous pouvez y aller tranquille même si le guichetier vous proposera sûrement des bus touristiques. A vous de bien lui faire comprendre ce que vous désirez.

Cas n°2 : la gare routière où vous êtes ressemble plus à une scène de la Troisième Guerre mondiale qu’à une vraie gare routière ! A ce moment-là pas de panique ! Respirez un bon coup et regardez autour de vous car, même si l’impression de rush peut effrayer au départ, il est largement possible de trouver son bus seul. Le seul conseil qu’on peut vous donner c’est de se méfier des rabatteurs. Ce sont des personnes qui viennent vous aider à trouver votre bus. L’intention est très sympathique mais elle a un coût ! Vous paierez donc votre billet plus cher si c’est un rabatteur qui vous amène jusqu’à votre bus.

 

Crédits Photo Globes blogueurs

Pour plus de renseignements on vous conseille le mini guide de survie des Globe blogueurs !!

 

Mais au bout du compte, que vous voyagiez en voiture, van, bus ou touk-touk la seule chose qui importe réellement… c’est de profiter du voyage et d’ouvrir les yeux ! 😉 Et si vous ne savez pas encore où partir, on vous conseille de filer sur Synbud pour tester notre moteur de recherche !

péninsule-snaefellsnes-5-sur-11

Crédits photo Escapades Etc.

Comment ça, ce n’est pas un moyen de transport ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Roadtrip : L’hébergement pour les fauchés (comme nous)

Crédit Photo : Black And Wood

Aaaah l’hébergement : ce bon vieux casse-tête ! Trop cher, trop sale, trop bruyant, trop loin… Oui, pour les aventuriers, l’hébergement parfait sous tout point de vue est un peu la perle rare et surtout quand on a un budget limité (ce qui est le cas pour beaucoup d’entre nous, malheureusement nous ne sommes pas Bill Gates…). C’est pourquoi Synbud a cherché, creusé, fouillé dans les récits de ses blogueurs adorés pour vous trouver les différents hébergements possibles (quand on n’a pas de sous) mais aussi les bons plans et les endroits à éviter ! C’est parti !

 

Ou dormir ?

En dehors des hôtels, il existe pleein de structures qui peuvent vous accueillir pour 1, 2, 10, 20 ou même 30 nuits et, le must du must, pour pas cher !

  • CouchSurfing

Le couchsurfing consiste, tout simplement, à squatter le canapé d’un inconnu ! … Bon ok, dit comme ça c’est pas super mais, en réalité, si ça l’est ! On s’explique : bien plus qu’un simple squat, le couchsurfing permet de rencontrer des locaux, comprendre leur mode de vie, échanger avec eux, et s’ouvrir à leur culture. Au niveau immersion dans la culture locale, c’est juste le top du top ! Et si on appelle cela un squat, c’est car le couchsurfing est un hébergement gratuit ! (Evidemment, il convient tout de même de rapporter un petit cadeau ou payer un petit verre à ses hôtes donc on dira que c’est un hébergement « quasiment » gratuit). Pour trouver votre futur couchsurfing, rien de plus simple : il existe plusieurs sites Internet qui proposent constamment des petites annonces (le plus connu : www.couchsurfing.com ).

Le petit inconvénient : être hébergé chez l’habitant veut dire vivre à son rythme, ce qui restreint un peu votre liberté de mouvement.

Pas à ce point là on vous rassure !

  • Les guesthouses (ou chambres d’hôtes) (ou Bed& Breakfast)

Au même titre que le couchsurfing, une guesthouse est un hébergement chez l’habitant à la différence que vous n’êtes pas le seul à squatter. En effet, les guesthouses proposent plusieurs chambres pour les invités et parfois même des dortoirs. On risque donc de plus parler avec les autres touristes qu’avec l’habitant mais cela reste tout de même assez immersif. Et bien que ce ne soit pas gratuit, les guesthouses sont tout de même intéressantes au niveau du prix (souvent vraiment moins cher que les hôtels)! De plus, il est assez facile d’en trouver sur le web (forums, sites privés etc.).

Le petit inconvénient : il faut savoir CO-HA-BI-TER ! Et oui, habiter en guesthouse veut aussi dire qu’on divise les tâches ménagères, le frigo et même parfois le temps dans la salle de bain! A éviter si vous privilégiez le calme dans votre lieu d’hébergement puisque les clients sont, la plupart du temps, assez jeunes et plutôt bon vivants 😉 !

Vous quand vous voudrez être prem’s à la douche !

  • Camping

Le fameeeuux ! Il fallait bien en parler non ?! Bon d’accord le camping n’est pas la solution la plus confortable mais n’est, tout de même, pas à négliger ! C’est une solution vraiment (mais vraiment) pas chère et qui reste très flexible ! En effet, c’est un des seul endroits où vous pourrez vous pointer comme une fleur et avoir un emplacement quasi-instantanément (si le camping n’est pas complet bien évidemment). Cependant il faut être très prudent en choisissant son camping, surtout à l’étranger, car certaines structures ne disposent pas de douches, de toilettes ou d’autres infrastructures aussi importantes!

Le petit inconvénient : Bon… Ok ! D’accord ! Dormir dans une tente n’est pas très confortable on vous l’accorde ! Et il ne faut pas oublier son matériel : tente (oui, un camping sans tente serait compliqué), matelas, sac de couchage, réchaud etc.

C’est pas nous qui l’avons dit !

Pour plus d’informations sur le camping, on vous conseille l’article de Black and Wood, partis camper en Islande !

 

  • HelpX

Changeons complètement de registre avec HelpX ! Si vous n’avez pas beaucoup de budget, et que vous avez du temps,  c’est LA solution ! Le principe est simple : être hébergé par l’habitant gratuitement en échange de vos bons et loyaux services ! Les HelpX, qui sont en général des fermes, demandent entre 2 et 4 heures de travail par jour contre l’hébergement et, la plupart du temps, le couvert. Donc, niveau immersion dans la culture locale, c’est le top puisque, en plus de parler et d’échanger avec les locaux, vous mettez vraiment la main à la patte ! Au même titre que le couchsurfing, trouver un HelpX est très simple puisqu’il existe de nombreux sites qui mettent en relation les hôtes et les invités ! Par exemple, on vous conseille le site www.helpx.net.

Le petit inconvénient : Vous avez certaines obligations et n’êtes pas tout à fait libre mais bon… ça fait partie du job !

En espérant que ça se passe mieux pour vous !

  • AirBnB

Vous aimez avoir votre petit confort et ce même lorsque vous partez en vacances? Alors oui, vous pouvez trouver des Airbnb pas trop cher qui vous feront sentir comme à la maison. En général les bonnes affaires se trouvent dans les grandes villes! Trouver un Airbnb pas cher, propre, et à l’écart du bruit et de la pollution c’est… comment dire? Assez (voir très très) compliqué !

Le petit inconvénient : ça reste quand même l’option la plus chère de notre liste.

Vous pourrez faire ça après une bonne journée de découverte!

  • Auberge de jeunesse

Vous ne pensiez quand même pas qu’on allait y couper? Evidemment, qui dit « hébergement pas cher » dit « auberge de jeunesse »! Le principe est simple : c’est comme un hôtel sauf que vous dormez en dortoirs, avez une cuisine commune à disposition et que le prix est relativement moins cher (ok rien à voir avec un hôtel en fait…) ! En général, les auberges de jeunesse sont occupées par de jeunes voyageurs partis en vadrouille et mettent à disposition des pièces communes où tout le monde peut se rencontrer ! Au programme : une ambiance bon enfant, des tags un peu partout, et une cuisine toujours pleine de monde!

Le petit inconvénient : Les auberges de jeunesse sont souvent assez bruyantes, généralement occupées par des jeunes, donc pas forcément le meilleur endroit pour se reposer (surtout en période de vacances) ! De plus, il faut, ici aussi, savoir cohabiter, ce qui peut être difficile quand on se retrouve dans un dortoir à 20 (oui oui c’est possible en auberge de jeunesse).

Les boules quies seront vos meilleures amies !

  • Location de studio, chambre etc

Si vous êtes plus slow travel et que vous cherchez un hébergement sur le long terme, c’est à dire 6 mois ou plus, nous vous conseillons de louer un studio ou une chambre en colocation. Oui oui carrément! D’un côté ça reviendra beaucoup moins cher que si vous payiez votre chambre tous les jours et d’un autre c’est un confort inégualable qui est primordial si vous partez longtemps ! Vous vous voyez dormir avec 15 autres personnes en auberge ou faire du helpX pendant 6 mois ? Ca ne correspond pas à tout le monde hein ?

Le petit inconvénient : trouver un logement sans frais d’agence ! Sinon, ce n’est que du bonheur !

Vous pourrez même faire ça !!

**

Comment trouver un bon hébergement ?

En plus de tous les sites énumérés ci-dessus, nous avons quelques petits conseils rien que pour vous afin de trouver un toit sous lequel passer une (voire plusieurs) bonne nuit de sommeil !

  1. Pour trouver la perle rare, l’hébergement pas cher, accueillant et douillet ne privilégiez pas les sites de réservations en ligne tels que Trivago ou Booking car les bonnes affaires n’y figurent pas, la plupart du temps!
  2. Méfiez-vous des guides papiers, qui ne sont souvent pas à jour ou qui peuvent tout simplement ne pas convenir à vos goûts.
  3. Préférez les établissements tenus par des locaux pour des locaux pour être sûre de s’immerger dans la culture locale et de ne pas vous retrouver qu’avec des touristes (même si on les aime bien).

Pour plus de conseils, rendez-vous sur l’article des Globe blogueurs !

Le secret : pour trouver un hébergement où vous pourrez être en totale immersion dans votre pays d’accueil, une seule solution : chercher là où les habitants cherchent !

Rendez-vous sur Hellocoton !