4 idées reçues sur Synbud

Quand on a fait du blogging son métier, et donc sa source de revenus principale, il est légitime de s’inquiéter quant à l’arrivée d’un nouvel acteur dans le secteur. Cet article est donc là pour clarifier certains points, et écarter vos craintes.

En préambule, on peut d’ores et déjà rappeler que les deux seuls buts de Synbud sont de valoriser les blogs de voyages aujourd’hui noyés dans Google aux côtés des mastodontes comme Booking.com et Tripadvisor en leur offrant une nouvelle visibilité et, dans le même temps, de permettre aux voyageurs perdus au milieu de ces offres d’hébergements de trouver de vrais récits de voyages complets et objectifs.

 

1. Vous enlevez du trafic aux blogueurs.

Non, non et non ! C’est justement contraire à l’éthique de Synbud qui est né sur le principe de valoriser tous les blogueurs, et pas juste ceux qui sont bons en référencement. On n’enlève pas du trafic, on en apporte ! Nous ne sommes qu’un moteur de recherche qui référence des articles, comme Google, mais on le fait mieux car on se dédie au voyage.

Votre article n’est absolument pas téléchargeable. Que ce soit par un utilisateur, ou par Synbud. On en extrait quelques informations (photos, chapeau, auteur, géolocalisation) pour pouvoir créer un lien le mettant en valeur et renvoyant directement vers votre blog, au moindre clic dessus. Ce n’est pas parce qu’on affiche des photos, qu’on télécharge votre article ! On indexe simplement le contenu de la vignette pour afficher le site plus vite, et renvoyer vers votre site plus vite. Imaginez la taille de nos serveurs sinon ! C’est beau la technologie, non ?

A l’affichage de votre site, notre top barre est là juste pour que l’utilisateur puisse sauvegarder le lien vers votre article/vidéo dans un de ses carnets pour pouvoir y retourner plus tard, mais là encore, rien n’est téléchargé. Sinon, ce serait tout simplement illégal, car contraire au droit d’auteur. Cela vous crée un visiteur au sens de Google analytics, arrivé via Synbud. D’un point de vue technique, on créé une simple fenêtre de navigateur vers votre blog. Le trafic est vers votre blog, les commentaires sont sur votre blog, la navigation sur votre blog etc. On ne touche à rien du tout. Et c’est là où vous êtes gagnants à 100% en tant que blogueurs !

 

capture-decran-2016-10-31-a-12-50-44

Un des exemples de site affiché via Synbud avec un de nos coups de coeur, Blackandwood

 

2. Est-ce que l’article est téléchargeable d’après votre site ?

Nous sommes un moteur de recherche. Pouvez-vous télécharger quoi que ce soit via Google ? Bien sûr que non ! Et bien c’est pareil pour nous. Vos articles restent évidemment sur vos serveurs, et ne vont pas sur les nôtres.

 

3. Vous vous appropriez le contenu.

Encore une fois, pas du tout, le nom du blogueur est affiché sur les vignettes, et quand on clique dessus, c’est carrément un autre site que Synbud qui s’affiche : celui du blogueur. On ne s’approprie donc rien. Comme Google, on ne fait que renvoyer vers les bons sites. Là dessus, on fait aussi la même chose qu’Hellocoton, sauf que nous nous sommes spécialisés dans le voyage en optimisant la recherche en permettant une recherche par géolocalisation, et plus par mots-clés. Un blogueur inscrit sur Synbud aura également la possibilité de créer une page officielle et d’enregistrer tous ses réseaux sociaux, son blog, son flux RSS, etc… Se créer un compte est d’ailleurs l’une des premières choses proposées à la connexion. Et si vous ne le faites pas, on redirige quand même vers votre blog ! Un profil, c’est juste s’offrir encore plus de visibilité !

Accueil Synbud

 

Et en plus, la page de profil est vraiment cool, la carte du monde se remplit en fonction de vos nouveaux articles !

 

Synbud profil

Un des exemples de profil affiché sur Synbud avec un autre de nos coups de coeur, Cap sur l’extrême

 

4. Cela ne sert à rien d’être sur Synbud.

Etes-vous d’accord pour apparaître sur Google ? La question ne vous a sans doute jamais traversé l’esprit ! Et bien pourquoi ne pas vouloir apparaître sur un moteur de recherche dédié à votre activité, et qui vous met plus en valeur ?

 

D’autres questions ? D’autres craintes ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaire ou par mail pour que nous puissions les dissiper !

Et si, malgré la lecture de cet article, non, décidément non, vous ne voulez absolument pas faire partie de cette belle et innovante aventure, sachez qu’il existe un bouton « signaler » qui nous permet de prendre connaissance de la page que vous souhaitez déréférencer de notre moteur de recherche (accessible depuis n’importe quelle page, ou ici), et qui nous permet de répondre à votre demande le plus promptement possible !

Rendez-vous sur Hellocoton !